Terres de Deff

Accueil/Publications/Terres de Deff

Terres de Deff

deff1Haut-Alpin d’adoption, « Deff » (comme l’appelaient ses amis) avait des attaches dans la vallée de Champoléon (Haut-Champsaur) où son père, le grand géographe Pierre DEFFONTAINES, avait une maison. Jean-Pierre y apprit à connaître les Alpes et à s’interroger sur les formes paysagères qui découlaient de l’action des paysans.

C’est aussi à Champoléon qu’il rencontra le berger André LEROY. Leur long compagnonnage d’amitié et de recherche mènera – dans les années 80-90 – à des travaux très novateurs, bousculant les approches que nous avions du métier de berger, de l’alpage et des paysages pastoraux.
En croisant les regards du berger (André LEROY), du géologue (Benoît DEFFONTAINES), du botaniste (Jean RITTER) et du géoagronome (Jean-Pierre DEFFONTAINES), le DVD-rom Un sentier pastoral (2004, éd. Educagri / Quae) offre une belle démonstration de la fécondité d’une interdisciplinarité raisonnée, ainsi qu’une extraordinaire promenade paysagère et poétique sur l’alpage du Saut-du-Laire à Prapic (Hautes-Alpes).

Tout au long de sa carrière, Jean-Pierre DEFFONTAINES cherchera à expliciter le fait que « les paysans ont de bonnes raisons de faire ce qu’ils font » ; un apport majeur en matière de développement agricole qui valorisera particulièrement les régions à  » faibles potentialités « .
def3

Amoureux des paysages, il voyait les agriculteurs comme des« producteurs de formes ». Une esthétique qu’il pratiqua lui-même à travers d’étonnantes sculptures (bois et terres) croisant son regard de géographe et d’agronome avec le regard et le toucher du sculpteur. Jean-Pierre DEFFONTAINES a commencé à sculpter dans les années 80 dans l’atelier de Bernard GRASSIAS à Paris. Ses œuvres cherchent à traduire l’émotion qu’il a ressentie devant les paysages agraires et urbains, en dégageant leurs formes et leurs forces. Sortant de ses mains, ses sculptures se passent de mots et nous apprennent à regarder autrement les paysages, à en saisir les structures et en révéler peu à peu le sens. Elles nous redonnent aussideff2 une belle part de l’homme curieux, attachant et sensible qu’il fut.

 

Télécharger gratuitement le livret ici.

__________________________________
Guillaume Lebaudy, ethnologue,
directeur de la Maison du berger,
Centre d’interprétation et de recherche
sur les cultures pastorales alpines
(Champoléon, Communauté de communes du Haut-Champsaur)

By | 2016-05-13T08:42:00+00:00 mai 9th, 2016|Publications|0 commentaire