Festival Ciné-berger

//Festival Ciné-berger
Chargement Évènements
Cet évènement est passé

4ème festival Ciné-berger – Un voyage à la rencontre des cultures pastorales du monde

Vendredi 5 octobre à 20h30

La bergerie des malassis de Sideways (France-2016-10′)

Des chèvres à quelques minutes du périphérique parisien, ça interpelle. Mais plus intéressante encore est la philosophie des membres de l’association de la bergerie des Malassis : entre réappropriation de la ville, actions concrètes et vie de quartier.

Des moutons et des hommes de Karim Sayad (Algérie-2017-78′)

Le terrain vague attenant à la Cité d’urgence d’El Harrach connaît une ferveur inhabituelle en cette fin d’après-midi d’été. De grosses sommes d’argent liquide circulent entre les mains d’une centaine de personnes qui crient et s’interpellent bruyamment. Sur le côté, des béliers tenus en laisse par des jeunes hommes fiers, bêlent. Habib, la vingtaine, s’apprête à faire combattre le mouton destiné à être sacrifié par sa famille à l’occasion de la fête de l’Aïd qui approche.

Samedi 6 octobre

16h30 : accueil autour d’un thé

17h : Gabbeh de Mohsen Makhmalbaf (Iran-1996-78′)

A travers l’histoire des motifs d’un gabbeh, tapis tissé par une tribu nomade dans le sud-est de l’Iran, l’évocation de la vie d’une jeune tisseuse confrontée à l’interdiction imposée par sa famille de retrouver l’homme qu’elle aime.

18h45 : Taïga de Hamid Sardar (Mongolie-2015-52′)

De ses deux principaux ennemis – le loup et la ville – Purevjav, nomade mongol, ne sait pas quel est le plus terrible : la bête qui dévore ses troupeaux, qu’il chasse mais qu’il respecte ou la volonté des autorités de le voir rejoindre les bidonvilles de la capitale…et les compagnies minières qui engloutissent ses pâturages ? « L’homme comme le loup, ange ou démon ? ». Dans l’immensité de la vallée de Darkhad, un hymne splendide à la liberté et à la vie.

20h : buffet offert par l’association du cinéma, LAC et la Maison du berger, communauté de communes Champsaur Valgaudemar

21h : Le Vieux chien – Lao gou de Pema Tseden (Chine-2011-88′)

Un patriarche tibétain refuse de vendre son chien de berger aux nouveaux riches chinois. Le mouvement du film amène un plan fulgurant, où s’exprime la violence sourde de la tension entre les deux ethnies. Film inédit en France. Le Vieux chien a reçu le Grand prix du Festival FILMeX (Tokyo) et le Golden Digital Award au Festival de Hong Kong.